L'allaitement maternel: quelle est sa durée optimale?

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et divers groupes de professionnels de la santé recommandent aux mères l’allaitement exclusif jusqu’à 6 mois. Le terme exclusif réfère au fait de ne pas offrir de préparations commerciales ou d’aliments solides (céréales enrichies de fer, purées…) autre que le lait maternel. À six mois, les bébés présentent une meilleure maturité digestive et immunologique pour l’introduction des aliments complémentaires. Ils ont besoin davantage de nutriments pour poursuivre leur croissance très rapide. Ces mêmes groupes recommandent de poursuivre l’allaitement jusqu’à 2 ans, voire au-delà. Notre société nord-américaine semble réticente à l’allaitement prolongé, mais il en est tout autrement dans de nombreuses cultures.

Ici au Canada, un faible pourcentage (25,9% selon les statistiques de 2009-2010) de bébés sont allaités de façon exclusive jusqu’à 6 mois. De plus, nombreux sont les gens à penser que le lait maternel est moins nutritif, moins bénéfique pour le bébé après cette période. Des études sur l’allaitement ont démontré que plus l’enfant reçoit de lait maternel, plus la protection contre les infections, par exemple des systèmes respiratoire (otites, bronchite…) et digestif (diarrhée) est grande. C’est ce qu’on appelle l’effet dose-réponse. Certaines études ont démontré que l’effet protecteur s’était maintenu au-delà de la petite enfance et cela même jusqu’à l’entrée à l’école.

Au point de vue nutritif, le lait maternel de la 2e année de vie de bébé  (de 12 à 23 mois) a significativement plus de gras et d’énergie que celui de la première année. À titre d’exemple, 448 ml (15 onces) de lait maternel comblent 43 % des besoins en protéines et 75 % de ceux en vitamine A d’un bambin ce qui n’est pas négligeable. Le lait maternel demeure donc un bon complément à une alimentation saine et équilibrée.

La poursuite de l’allaitement au-delà de 6 mois ou 1 an est un choix propre à chaque famille. Que ce soit pour la santé de l’enfant ou pour son côté pratique, il y aura toujours des bénéfices pour chacun.

Mélanie Lord, Dt.P. Nutritionniste
CSSS Pierre-De Saurel

ressources familles imageJarrete.gif
Virus Nil O imagePiscine.gif algues bleu vert maladie lyme berce caucase

+Voir toutes nos campagnes